Dans la maison du Trève, les petites mains travaillent dur, en grand secret, en attendant le survol de la nuée de petites fées.

Dans les têtes aussi, ça s'agite : on compte, on recompte ; on prépare, on pare ; on rêve au Trève... on rêve d'entendre éclater les petits rires clairs qui enchantent la maisonnée, de voir les yeux qui brillent, de sentir les courants d'air des portes qu'on laissent ouvertes, de voir la cuisine envahie par toutes ces petites mains qui participent.

1-Photos favorites65

petit aperçu